Tome 1 : L’Élite

Roman dystopie & fantastique

 

Terre noyée - tome 1 - L'Elite - Ileana Metivier

Parution le 22 octobre 2020.

 

Résumé :

En 2082, Capitalia, dernier îlot d’humanité, abrite quelques centaines d’âmes. Lorsque l’École de l’Élite lui propose de rejoindre ses rangs, l’opportunité dont rêve Annaëlle s’offre enfin à elle : un apprentissage rude, mais passionnant entouré de camarades matures !

Bien vite, ses espoirs s’envolent. D’étranges lueurs dans leur regard, des dessins de créatures innommables, une respiration rauque et profonde derrière sa porte de chambre… Malgré sa peur, Annaëlle est décidée à percer les terribles secrets des autres élèves et à comprendre l’Élite, qui gère beaucoup plus de choses qu’il n’y paraît à Capitalia.

 

***

Prologue

 

L’eau jaillit, effleura le ciel en un puissant geyser.

Enfin, la puissance tapie sous la croûte terrestre s’exprimait, grandiose, cauchemardesque dans sa promesse de destruction massive. Une multitude de gouttelettes s’envola sur des mètres alentour, retombant en une fine pluie colorée. La magie du soleil et de l’eau combinée. Chaque couleur de cet éphémère arc-en-ciel resplendissait avant de mourir.

Partout autour du monde, des phénomènes semblables se produisirent à quelques secondes d’intervalle. Océans Atlantique, Pacifique, Austral, mer des Caraïbes… Les scientifiques s’alarmèrent, les lieux d’apparition de ces jets monstrueux ne laissaient planer aucun doute : les failles des plaques tectoniques, déjà très – trop – actives ces deux dernières années, leur jouaient un tour inédit.

L’alerte aux tsunamis ne changea pas grand-chose pour les êtres encore vivants. Les vagues, puissances effroyables, fracassèrent tout sur leur passage, sans distinction aucune ; les troncs centenaires, les os de quelques semaines, les pierres taillées et assemblées depuis des siècles… pour terminer leur course au pied des monts les plus hauts, ravageant les dernières cultures.

Contrairement aux scénarios précédents, l’eau ne se retira pas. Inexorablement, le niveau continua à grimper. Les populations décimées escaladèrent les parois plus ou moins abruptes, poursuivies par ce qui semblait être le dernier des maux de l’Apocalypse du XXIe siècle. Les cadavres flottèrent dans un enchevêtrement de bois et de câbles électriques avant de sombrer, happés par la lourdeur de leur chair imbibée ou par l’un de ces énormes poissons préhistoriques des fonds marins, devenus maîtres de cette nouvelle ère.

 L’eau, source de vie, léchait les talons des plus faibles, guerrière vengeresse et mortelle de la planète souillée par la bêtise et l’indifférence humaines. Une poignée d’êtres, les plus forts ou les plus solidaires, survécurent.

Les Grandes Catastrophes avaient nettoyé la Terre, remettant l’humain à sa simple place d’espèce faisant partie d’un grand tout.

***

Ce prologue vous a plu ? À bientôt pour la suite ! 😉

Précédent

Bilan – Mai 2020

  1. Azaël

    Ça commence fort ! Le déluge version Iléana Métivier nous apportera-t-il son Noé ?

  2. Oui, super sympa ce prologue….hâte de découvrir la suite 😉 Bravo!

    • Ileana

      Merci Aydan ! <3

      Le premier chapitre paraitra sûrement courant de l'été...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén