Étiquette : Extrait

Tome 1 : L’Élite

Roman dystopie & fantastique

 

 

Parution le 22 octobre 2020.

 

Résumé :

Transpercer les mystères pour survivre.

En 2182, Capitalia, dernier îlot d’humanité, abrite quelques centaines d’âmes. Lorsque l’École de l’Élite lui propose de rejoindre ses rangs, l’opportunité dont rêve Annaëlle s’offre enfin à elle : un apprentissage rude, mais passionnant entouré de camarades matures !

Bien vite, ses espoirs s’envolent. D’étranges lueurs dans leur regard, des dessins de créatures innommables, une respiration rauque et profonde derrière sa porte de chambre… Malgré sa peur, Annaëlle est décidée à percer les terribles secrets des autres élèves et à comprendre l’Élite, qui gère beaucoup plus de choses qu’il n’y paraît à Capitalia.

 

***

Pour télécharger au format PDF le prologue et les deux premiers chapitres, c’est ici.

***

À bientôt pour la suite !

Extrait – mars 2020

Il y a tout juste une semaine et demie, j’ai repris l’écriture. C’est en partie grâce à mon amie et auteure Mylène Ormerod, nous nous motivons mutuellement tous les jours à écrire quelques mots. Ça me fait un bien fou !

Je n’ai pas pour habitude de partager mes écrits avant qu’ils ne soient publiés, ou au moins, avant les nombreuses relectures et corrections qui font partie intégrante de l’aventure de l'(auto)-édition. Mais voilà, toujours grâce à Mylène, j’ai décidé de vous dévoiler quelques mots de mon prochain roman : Terre noyée, tome 1 : L’École de l’Élite. C’est partie !

 

Les vagues gonflées par le vent s’écrasaient avec fracas en contre-bas, l’écume me fit penser à ce dessin dans l’encyclopédie des créatures magiques : celui d’un loup-garou bestial, de la bave mousseuse plein les babines.
Je me tournai vers Mattew, absorbé par le paysage. Qu’était-il ?
— J’adore venir ici par ce temps. On dirait que le ciel et la mer ne forment qu’un, comme si tout l’univers était sens dessus dessous.
— C’est époustouflant, c’est vrai. Je t’avoue que je ne suis pas rassurée, c’est tellement immense, tellement puissant. Il a balayé notre peuple, toutes nos technologies, toutes nos richesses…
— Pour nous ramener à l’essentiel : la vie. Nous faisons partie de cette Terre, Annaëlle, les générations précédentes l’avaient oublié, le rappel a été douloureux, mais nécessaire. La planète crevait.

Et pour illustrer cet extrait, une jolie photo de StockSnap téléchargée sur Pixabay.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén