Interview Amabooksaddict

Une interview centrée sur l’écriture qui dévoile mes rituels, mon parcours et les coulisses de Seconde Chance.

Pour lire l’interview sur le blog d’Amabooksaddict, suivez le lien.


Bonjour Iléana et bienvenue chez Amabooksaddict,

1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour à toutes et à tous, 

Je m’appelle Iléana et j’ai 26 ans. Je suis auteure de plusieurs nouvelles et romans, j’écris principalement de la littérature contemporaine.
Grande lectrice, je tiens un blog de chroniques littéraires (Ma boîte de Pandore) avec une amie.
Je suis une « touche-à-tout » qui aime apprendre de nouvelles choses (de la cuisine au tricot en passant par la retouche photo et la permaculture). ^^

 

2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

J’ai rédigé mon premier récit vers huit ans. L’histoire narrait les aventures d’un nuage, du soleil et du vent ! Impossible de me remémorer les détails, mais je me souviens avoir créé un « format livre » avec plusieurs feuilles pliées en deux et agrafées entre elles, et de l’avoir illustré. Un rêve de gosse, quoi !
J’ai toujours aimé lire, et j’ai toujours été fascinée par les trésors d’imagination que recèlent les bouquins. C’est ce qui m’a poussée à prendre la plume pour la première fois. Je voulais comprendre le phénomène, faire partie de cette communauté sans limite de création !

 

3. Pouvez-vous nous parler de votre parcours concernant la publication de votre roman ?

J’ai mis plus d’un an à trouver un éditeur sérieux pour publier « Seconde Chance ». Le moins que je puisse dire, c’est qu’il faut s’accrocher ! J’ai envoyé mon manuscrit à une quarantaine de maisons d’édition. À chaque refus/non réponse/proposition à compte d’auteur, je me répétais que Walt Disney a essuyé 301 refus de la part des banques avant d’obtenir un prêt pour monter son premier parc d’attractions. Il y a de quoi motiver ! 
Pour tout le travail précédent la recherche de la maison d’édition, j’ai été épaulée par la super communauté du forum d’ecrire-un-roman.com. J’y ai rencontré des gens bienveillants qui m’ont beaucoup appris, et avec qui j’échange encore très régulièrement.

 

4. D’où viennent vos idées pour l’écriture ? 

Des situations que je vis, que j’observe. Des discussions et des échanges d’idées, aussi. Le plus important pour moi dans l’écriture est de transmettre des valeurs de respect, de bienveillance et d’amour. À partir du moment où je sais sur quel message j’aimerais axer mon récit, les personnages et la trame se mettent en place dans ma tête.
Parfois, j’ai simplement des scènes qui m’arrivent comme un flash. Alors je réfléchis aux messages qu’elles portent, et à la façon dont je pourrais les rédiger !

 

5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre/vos roman(s) ?

« Seconde Chance » est donc mon premier roman, paru le 5 avril 2017 chez les Éditions Guinet. Cinq jeunes de 17/18 ans sont choisis pour intégrer le projet de réadaptation « La Ferme ». Accompagnés de deux éducateurs, on suit l’évolution de ces sept personnages pendant un an, la durée de l’aventure.
Dans ce récit, j’ai avant tout voulu montrer que l’on peut se relever des difficultés de la vie, pour peu que l’on soit entouré et que l’on apprenne de nos rencontres. « Seconde Chance » est une histoire qui prône la tolérance, l’écoute et surtout l’acceptation d’un passé douloureux pour s’épanouir dans l’instant présent.

« La maison abandonnée » est une nouvelle qui évoque la perte d’un être cher et le courage de se relever d’une telle épreuve, notamment grâce aux arts.

« Baume au cœur », une nouvelle également, parle de la violence verbale que l’on peut subir dans les transports en commun, entre autres, et des « risques » que l’on prend lorsqu’on s’interpose. Cette nouvelle est disponible dans le quatrième numéro du webzine gratuit « L’Indé Panda ».

En fait, tous mes écrits abordent des sujets « lourds », pour autant les valeurs qui soutiennent chaque histoire, permettent de les aborder de façon profonde, sans tomber dans mélo. C’est important, pour moi, de garder une touche fraiche d’espoir !

 

6. Avez-vous d’autres projets à venir ?

« L’Éveil » est mon prochain roman, qui paraitra début 2018. C’est l’histoire d’une rencontre entre une jeune fille très portée sur l’écologie et la spiritualité, et d’un garçon qui lui, l’est beaucoup moins ! Leurs discussions enflammées provoquent plusieurs prises de conscience chez ces deux personnages. Les retours de mes bêta-lecteurs sont très positifs, j’ai hâte de le présenter aux blogueurs et aux autres lecteurs !

 

7. Avez-vous un rituel particulier avant – pendant – après l’écriture d’un roman ?

J’ai un carnet type Moleskine où j’inscris tout : mes fiches personnages, les messages que je veux faire passer, quelques idées en vrac, les plans des lieux… Et à côté, ma trame se déroule sur plusieurs feuilles A4 scotchées ensemble. Entre les flèches, les codes couleurs et les gribouillis, ce document peut sembler fouillis ! « Sembler », car tout ce bric-à-brac coloré est aussi limpide qu’un ruisseau d’eau claire, pour moi !
Tout mon travail en amont de l’écriture se trouve ici, entre les pages de mon carnet et sur ces feuilles qui se déroulent comme un grand parchemin. C’est mon rituel de préparation, et surtout, mes seuls documents où j’écris au stylo-plume – une manie pour moi qui m’aide à me glisser dans ma peau d’auteure (j’adore le « gratte-gratte » de la mine sur le grain du papier…).

Pendant l’écriture, pas de rituel, non. Je tapote les touches de mon clavier à mon rythme, et dans le silence !

Pour le « après », je ne peux pas réellement parlé d’un « rituel », mais avec les années, je commence à acquérir un rythme de corrections efficace. Une fois le mot « Fin » apposé à mon premier jet, je le passe sous Antidote une première fois, sans réellement le relire. Puis je le laisse reposer pendant au moins trois mois, j’essaie de ne plus du tout y penser. S’en suit ensuite un échange avec mes différentes bêta-lectrices, où j’effectue les corrections qui me semblent pertinentes, puis enfin, le dernier passage sous Antidote. Pour tout ça, il faut compter à peu près un an !

 

8. Pour finir, un dernier mot ?

Merci beaucoup pour cette interview, Amandine ! J’ai pris plaisir à y répondre. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire, ou me contacter sur ma page Facebook ou mon site internet.
Je suis toujours ravie d’échanger avec d’autres personnes, que ce soit à propos de mes œuvres ou de l’écriture en général, c’est très enrichissant !
À bientôt !
Iléana

******
L’interview touche à sa fin, merci Iléana et à très vite.
Vous pouvez la retrouver sur son site ainsi que sur Facebook. Son roman « Seconde Chance » est disponible sur le site des Editions Guinet, Decitre, Cultura, Amazon, Fnac et dans vos bibliothèques.
 Concernant « La Maison Abandonnée » c’est sur Amazon, Cultura, Nolim Store, Fnac, Bookelis et Kobo.

Précédent

La maison abandonnée – Vos commentaires

Suivant

Ma Boîte de Pandore

  1. Super cette interview Ilé ;), Bravo!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén